Le logement de plus en plus cher… à cause des banques

On nous a répété durant des années que les prix de l’immobilier ont atteint des records car la demande est supérieure à l’offre. Même si cela est vrai, il est indispensable de comprendre que les prix de l’immobilier ont été propulsés par les milliards d’euro d’argent frais créé par les banques durant les années précédant la crise financière.

1. Les banques ont créé des milliers de milliards d’euro et les ont investis dans l’immobilier

Durant les 10 années précédant la crise financière, les prix de l’immobilier ont triplé. Beaucoup de personnes pensent que cela est du a une pénurie de logement, mais cela n’est qu’une partie du tableau. La cause principale de la hausse vient du pouvoir des banques a créer de l’argent. Durant cette période, les montant créés par les banques ont plus que quadrupler.  Ces prêts ont été une des causes principales de la hausse massive des prix de l’immobilier.

2. L’immobilier augmente plus vite que les salaires

Le prix des logements a augmenté beaucoup plus vite que les salaires. Les  logements sont devenus de moins en moins abordables. Tout ceux qui ne possédait pas de logement avant le début de la bulle ont fini par dépenser de plus en plus pour avoir un toit. Et ce ne sont pas seulement les acheteurs qui en souffrent, les loyers ont également explosés.

Cette hausse des prix a provoqué une explosion des sommes dépensées par les primo-accédants pour rembourser leurs emprunts. Par exemple, au Royaume-Uni, les primo-accédants dépensaient 17,5% de leurs revenus pour rembourser leur emprunt. En 2008, c’était 49,3%.  .

3. Les bulles immobilières ne bénéficient à presque personne

Les bulles spéculatives sur les actifs tendent a provoquer des crises financières amenant des taux de croissance amorphe, plus de chômage et plus de dette publique. Un immobilier en hausse amène un transfert de richesse des jeunes vers les seniors, des pauvres vers les riches et des non-possédants vers les possédants, des travailleurs vers les rentiers. Même ceux qui possèdent ne bénéficient pas outre-mesure des hausses des prix. Apres tout, nous avons tous besoin d’un toit, tout ceux qui vendent leur résidence principale se rendront compte que les autres logements ont augmenté à un rythme similaire et ne profiteront pas de la hausse des prix. En réalité, seules les banques et ceux qui possèdent plusieurs propriétés sont les gagnants des hausses immobilières.  Des prix immobiliers hauts signifient seulement que les gens vont devoir s’endetter plus et pour plus longtemps, entraînant plus d’intérêts payés aux banques.

 

REJOIGNEZ-NOUS

Rejoignez les dizaines de millier de personnes a travers le monde qui savent que notre système monétaire doit être fondamentalement reforme si nous voulons une économie qui fonctionne au profit de tous en non seulement pour les banques.

Vous pouvez vous désinscrire a tout moment et nous ne partagerons jamais vos coordonnées à des tiers.